• .La pudeur du rêve.

    .La pudeur du rêve.

    Salut !

    Je discutais avec une amitié des rêves, car cette personne ne se souvient presque jamais de ses rêves et cela la perturbe, c'est lors de cette discussion que je me suis rendue compte que j'étais pudique des rêves.

    Les raconter, les écrire, les détailler, essayer de les comprendre ou bien juste les laisser glisser, ne me dérange pas. Ce qui me perturbe le plus est de ne pas être seule lorsque je rêve.

    Pour moi, les rêves peuvent être une multitude de choses à la fois : des sujets qui nous ont plus marqué que ce que l'on pensait, des rêves lucides, des angoisses/craintes/peur conscientes et inconscientes, des avertissements du corps, éventuellement des situations prémonitoires, l'évacuation de l'inconscient, des signes de l'Univers, et aussi des vies alternatives. J'aime croire à la théorie du multivers, des dimensions parallèles, et je me dis que certains rêves sont peut-être des portes vers ces autres dimensions. Car certains rêves sont terriblement réaliste, les sens sont vraiment en marche et même au réveil on peut se souvenir de sensation, de son, et parfois durant la journée, ou des jours plus tard, ressentir une odeur du rêve. C'est perturbant. Mais ces rêves-là deviennent mes trésors, ils sont vraiment précieux pour moi. On peut ressentir tellement de sentiments forts dans un rêve, les sensations sont pour moi symbole de réalité alors, ces rêves-là, sont réels car je les ai vécu, mais peut-être sont-ils plus que de simples rêves mais une porte vers un ailleurs, un moi ailleurs que j'ai incarné durant un instant.

    La pudeur du rêve, je la ressens lorsque je ne dors pas seule. Que ce soit moi, ou un autre être qui rêve, je suis gênée, je me met la pression pour ne surtout pas réveiller l'être, car le temps du rêve est sacré, être réveillé en plein rêve est extrêmement désagréable. L'être avec qui je dors le plus est mon chat, Moon. Lorsque Moon rêve, qu'elle bouge, je suis souvent mal à l'aise, car j'ai peur de la réveiller et que, lorsque je la regarde je sais qu'elle n'est plus là, dans a réalité, et pourtant son corps est ici. Il m'est impossible de savoir ce qu'elle vit à cet instant précis alors que son corps est devant moi. Nos "dimensions" ne sont pas les mêmes alors que nous sommes dans le même lieu. De base, les réalités sont différentes, même entre vous et moi, car vous vivez dans votre corps et moi dans le mien, nos points de vus sont différents de base, mais cette différence est accentuée lorsque nous rêvons.

    Moon et moi dormons très régulièrement ensemble et souvent collées l'une à l'autre, parfois elle met sa tête face à la mienne ou bien sous mon menton, j'adore ça, mais lorsque je me dis que l'une de nous, ou bien nous deux, va/allons rêver, ça me gêne, car c'est une position où nos cerveaux, notre mental, sont vraiment proches et donc nos rêves aussi, nos autres réalités aussi. Je trouve ça magique et, en même temps, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain malaise.

    J'adore me souvenir de mes rêves, car les cauchemars ne me visitent que très rarement depuis quelques années, j'adore les raconter et entendre ceux des autres. Cependant savoir que je suis partie ailleurs, qu'un être proche de moi est parti ailleurs, dans un milieu dont on ne peut contrôler ni l'entrée ni la sortie, où on ne sait même pas où il est, mis à part qu'il part de notre cerveau, est une des rares part de pudeur dans ma vie.

     

    .Louna Déelle.

     

    .La pudeur du rêve.        .La pudeur du rêve.       .La pudeur du rêve.               

    « .Parler au monde..Refermer un livre. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :