• Le carnet beauté

    Hey !

     Si vous regardez la vidéo, n'oubliez pas d'augmenter la qualité !

    Quand il est fermé, ce carnet n'est pas beau. Je déteste sa couverture. Trop rose. Trop criarde. Trop enfantine. Le papier de secours pourtant laid, qui permet de cacher quelque chose de plus hideux, à nos yeux. Mais ça me représente. Fait à la va-vite pour masquer la misère.

    On dit qu'il ne faut pas juger un livre à son titre ou à sa couverture ; il en est de même pour ce carnet. Ne le jugez pas.

    Pour moi, il est la beauté car il est singulier. Un peu mystérieux aussi. Il est le passé, par de multiples manières ; en réalité c'est un ancien magazine, datant de 1983. Un "revue du palais de la découverte". Je ne l'ai jamais lu. Lorsque l'on l'ouvre, il y a un mot une sorte de dédicace qui aujourd'hui a perdu de sa valeur, on pose à peine les yeux dessus. Puis dès la première page, il y a de la nature, c'est ce que je préfère. Toutes ces pages converties en support pour des fleurs et des plantes séchées mélangées à des jeux de mot auxquels j'ai pensé un jour, un instant. Je trouve ça poétique, beau et singulier. Il porte en lui l'inconnu ; d'où vient ce pétale ? photo ? ce ticket ?

    Il est le passé, le mystère et l'inconnu. Il a une histoire, en plus de celles des objets qu'il doit supporter, collés par moi-même durant la nuit ; des essais, des idées inachevées, un véritable carnet de curiosité, il est beau.

    Un peu de folie, grâce à des faux-cils collés, une photo découpée, une mèche de cheveux scotché. Et il y a les photos ; elles représentent un morceau d'Ailleurs, un morceau de mon monde imaginaire qui ainsi, me paraît un peu plus réel. Il a du rêve en lui, de l'inspiration, de la création, du passé, de l'inconnu, du mystère, de la folie, de la singularité et des histoires. Mais il n'est pas que cela. Il est aussi l'odeur des fleurs séchées, du vieux livre, de la poussière, et de la colle.

    Ce carnet est aussi sonore ; le bruit de ses pages dû au papier gondolé, mal traité, c'est la beauté car il nous fait utiliser nos cinq sens même si je ne garantie pas qu'il aurait bon goût, si vous tenez à le goûter. Un goût de laque surement, ou d'encre. Il est vivant, constamment en pleine métamorphose, il est beau.

    Bisous,

    LounaDéelle.

    2019GCC-10-Une Beauté     2019GCC-10-Une Beauté                           

    2019GCC-10-Une Beauté

    « GCC2019-7 Pourquoi je préfère l'Hiver ? 2019GCC-11 Mon utilisation des pierres semi-précieuses »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :