• .Les chevaux.

    Hey !

    Il y a quelques semaines je vous parlais de la liberté, aujourd'hui je vais vous parler de l'inverse, je vais vous parler dans ce que j'ai pu m'enfermer, plus jeune.

    .Les chevaux.

    Énormément de petites filles et de petits garçons ont eu leur période (et ont peut-être toujours) chevaux et poneys. Comme des milliards d'enfants, j'ai été mordue d'équitation. Je lisais des magazines, des histoires, collectionnais les posters, figurines, cartes à jouer, photos, jeux en lignes (Bella Sarah bonjour!), j'en dessinais des milliers, les chevaux et poneys playmobil étaient mes meilleurs amis.. J'en ai fait aussi durant deux années. un rêve devenu réalité. Un rêve qui tourne bien vite au cauchemar, un cauchemar pas bien méchant, heureusement. J'étais stressée. Stressée de mal faire, de faire mal au poney, de ne pas bien suivre les règles, de ne pas comprendre ce que l'on me demande, d'arriver en retard, d'être trop lente ou trop rapide. Les autres élèves aussi me stressaient, ils avaient des galops, étaient plus doués, avait la complicité que je recherchais tant. Je me mettais une pression énorme. Je me sentais inférieur sans être jalouse pour autant. Je tombais souvent, mais ce n'est pas ça qui me stressais. Je détestais le trot-assis, c'est ce que je redoutais le plus. J'adorais le saut, cette sensation justement de liberté, de faire qu'un avec l'animal, le galop aussi bien que je chutais quasiment à chaque fois, le trot en relevé était ce que je préférais, je me sentais si légère, si libre justement !

    Je n'avais pas confiance en moi quand j'allais au club. J'avais peur de la réaction du poney, je regardais tout le temps ses oreilles. Les chevaux sont des animaux réputés pour ressentir les émotions humaines, je stressais alors lui aussi, notre duo ne se passait pas bien. Je n'étais ni sereine ni confiante. Et vous savez que je déteste ne pas avoir confiance en moi. J'en ai quand même fait deux années consécutives, tous les mardis soirs. J'adorais m'occuper des poneys, les brosser, curer les pieds, les équipés, j'avais peur de ne pas être à la hauteur, d'être un boulet. Un jour, mon poney est parti du manège, je n'avais jamais eu aussi peur de ma vie, des membres du club m'ont aidé à la récupérer, c'était horrible. Je voulais pourtant à tout prix en faire. Ce n'était pas un plaisir. Je préférais donc m'en occuper plutôt que de monter. J'aimais les balades mais il y avait un hic. Je voulais la complicité mise en avant dans les films et séries, à un tel point que c'en est devenu superficiel. Je n'étais plus là pour le poney mais pour prouver quelque chose aux autres, que je parlais aux animaux, que j'étais la fille de la nature, mais c'était terriblement faux et le poney le sentais, il a eu envie de me remettre à ma place. Mais je m'obstinais.

    .Les chevaux.

    Annoncer à mes parents que j'arrêtais l'équitation était une délivrance, j'étais si légère et heureuse ! Les chevaux sont des animaux splendides, tout en muscles, sculptés, élancés, somptueux. Ils sont impressionnants, intimidants, ils sont si grands, si haut, si robustes, j'en ai peur alors que c'est somptueux et je voudrai en photographier tout le temps, et toujours avoir cette complicité. J'espère recroiser leur chemin dans le futur, j'espère à ce moment-là être plus authentique avec eux et un jour peut-être avoir cette amitié dont j'ai toujours rêvé.

    Dans les histoires que j'écris, il y a toujours un clin d'oeil à mes anciennes passions comme pour leur dire : "Vous avez fait parti de moi pendant un certain temps, je vous considère encore comme faisant parti de moi, je ne vous oublie pas, peut-être que l'on se recroisera." Comme pour le Japon, je reste timide avec les chevaux, mais j'espère un jour pouvoir de nouveau être à leur côté et qu'ils seront heureux de me savoir près d'eux. Cependant maintenant, le Japon et moi ça va un peu mieux ! J'espère que ce serait pareil avec les chevaux !

    Avez-vous eu comme moi une passion qui vous stressait ? Avez-vous été mordu de chevaux ?

    Bisous,

    Eriyu.

    .Les chevaux.   .Les chevaux.              

    .Les chevaux. 

    « .Mon amnésie..De l'autre côté. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :