• .Refermer un livre.

    Salut !

    .Refermer un livre.

    Il y a régulièrement ce malaise lorsque je termine un livre et que je sais que, derrière, il n'y en aura plus aucun autre avec ces personnages. En vérité ça me déchire le coeur. Je me sens abandonnée. Trop pleine d'existence comparé aux personnages ou, au contraire, insignifiante face à eux.

    J'adore lire, l'odeur des livres, la forme des chapitres, la répartition du texte, m'ensevelir sous des tonnes de mots et disparaître dans un autre monde. J'aime regarder un livre que je suis en train de lire et me dire que, si je l'ouvre, je peux me retrouver complètement ailleurs, dans une bibliothèque, avec des elfes, dans un royaume, dans un café, dans un bar, au milieu de l'océan. Je voyage énormément, si vous saviez.

    J'aime aussi le geste de commencer un livre, de ne pas toujours savoir à quoi s'attendre ou, au contraire une fois, être empressée de retrouver des personnages perdus dans une aventure. Et refermer un livre, c'est presqu tout savoir, sauf parfois lorsque nous avons encore des interrogations. Et, chose que j'aime faire suivant les livres : relire. Une fois, deux fois, six fois, j'ai du mal à me lasser des livres car, suivant les différentes périodes où je les lis, je comprends de nouvelles choses, j'en comprend des déjà connues autrement, ou bien même je me retrouve comme la fois précédente au même passage. Et c'est rassurant. C'est rassurant de voir que l'on évolue, mais que l'on reste aussi la même personne à certains endroits. Les livres me permettent de vérifier une sorte de degré d'évolution, si je me suis perdus, comment j'ai évolué, si je suis touours touchée de plein fouet aux mêmes mots. Il en est de même avec la musique, si un morceau que j'entends enfant, me fait toujours quelque chose des années plus tard, je suis rassurée et en même temps submergée par l'émotion que je ressens et donc complètement démunie.

    Le monde des livres est peut-être le monde parfait que j'attends : je ressens énormément d'émotions, de sensations, mon imaginaire travaille et, pourtant, je n'existe pas dans le livre. Je ne suis rien, je ne peux pas interférer dans l'histoire, je n'ai rien à faire mis à part lire et accueillir les émotions qu'apporte ma lecture. Je recherche constamment l'intensité de la sensation, les livres me l'apportent encore plus que les films. Les histoires sont sacrées à mes yeux. Mais ça me déchire le coeur de me séparer de compagnon de voyage, ceux qui ont animé le voyage en vérité, que ce soit un fin atroce comme un happy-end, je n'aime pas refermer un livre, que ce soit un roman unique ou une trilogie, je déteste voir la série complète, terminée, trône sur une étagère. Et en même j'adore, car je sais qu'entre ces milliers de pages, y trône des Ailleurs où je peux me réfugier quand je le souhaite. Ce que je n'aime pas, (je viens de le comprendre en écrivant), c'est qu'en ayant le livre sous les yeux, je vois parfois une cage pour les personnages, et les savoir enfermée m'attriste. Alors je fais ce que je peux pour me rassurer et me prouver qu'ils vivent ailleurs que dans leur livre, rien qu'en m'ayant touchée, mais aussi les fanart sur Internet, les autres lecteurs qui en parlent, le simple fait de lire un livre fait qu vous vous imprégnez des personnages et, en refermant un livre, vous les porter en vous. Je ne sais pas comment je serai actuellement si je n'avais pas lu toutes les histoires qui m'ont sauvées, enrichies, faites ressentir.

    Parfois, pour être certaine que les mots ne se dessinent pas à mesure que je lis, je prend un livre que j'affectionne et lit un passage qui me fait ressentir une émotion forte, afin de m'assurer que les personnages sont bien là, que ma sensibilité aussi, et que je serai toujours accueillie parmi eux. Je me suis souvent promis de ne jamais oublier certains personnages, mais je l'ai fait tellement de fois que je ne sais plus avec quels livres. J'ai une affection intense pour les personnages d'histoire, parfois, rien que de penser à eux me met les larmes aux yeux. J'ai énormément de reconnaissance, d'amour, de tristesse, parfois même des blessures créées par une histoire. Lorsque l'on vous dit que les mots peuvent faire mal, ce n'est pas que les paroles orales qui vous sont adressées, je l'entends aussi par les mots que vous pouvez lire, qui ne vous concernent même pas, mais qui vous heurtent malgré tout.

    Par exemple, quelque chose qui me fait beaucoup pleurer ces dernières semaines, ce sont les "writing prompts" que je vois défiler sur Pinterest. Certaines me déchirent le coeur, vraiment. Je ne connais ni les personnages ni la situation, car les mots sont sortis hors contexte, mais je les trouve souvent si beaux que j'en pleure, notamment parce qu'ils snt écrit en anglais t que, pour moi, l'anglais est la langue du ressenti.

     For blood of anarchy- she sighed. "Horrifying, isn't it? I wish I was born mortal, so as to be as beautiful as you. I kill. That's what I do. How I live. I'm a monster!" He grabbed her cold hands, shuddering. " don't say that. Do we hate lions for being carnivores? No! Because they can't help it. You do what you must. " she laughed. "As if. I'm a /demon/ A, not a lion. I'm not as beautiful as a lion."  Grew up together.  Inspiration for writers -- Writing prompts -- Story ideas -- Prompt for writers  Writing Prompts | MarisMcKay.com  The live of this person's life need to always be referred to as the villain  “It’s okay.” He caressed her face, leaving bloody streaks. “Don’t cry. I was the last villain who had to die. You’re free now. You all are.”  YOU GUYS!!!!!!!!! MY PROMPT GOT SAVED TO PROMPTUARIUM!!!!!!!! CAN YOU BELIEVE IT?????

     

    Est-ce difficile pour vous aussi de refermer un livre et de passer à autre chose ? Je parle évidemment des livres qui vous ont fait ressentir des choses. Le dernier que j'ai refermé est "le Zèbre, d'Alexandre Jardin", j'ai pleuré durant cinquante pages :) ça fait terriblement du bien.

     

    Bisous,

    .Louna Déelle.

     

       .Refermer un livre.      .Refermer un livre.    .Refermer un livre.             

    « .La pudeur du rêve. .LALUDITE. présentation »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :