• .Mon amnésie.

    Hey !

    Aujourd'hui je ne vais pas vous parler d'un sujet léger, mais de quelque chose de très personnel et qui m'a énormément travaillé pendant à peu près deux années. Je vais enfin vous parler de mon "amnésie". Oui, de mon amnésie, autant dire les choses comme elles sont.

            

    .Mon amnésie.

    Il y a cette période de ma vie qui est complètement floue. Je sais que mon cerveau a préféré oublier, mais parfois j’aimerai me souvenir. Quand j’y repense je ne vois que du noir, du noir complet, partout, comme un brouillard constant. Je me revoins au bord de mon lit, assise sans but à écouter une musique un peu rock, avec la lumière éteinte. Quand j’étais en sixième, fin sixième plus précisément, je me suis intéressée d’un peu trop près des pro ana. Pro ana est une communauté d’anorexiques, anorexie mentale d’abord puis anorexie physique entrainant des TCA. Je n’ai pas perdu beaucoup de poids, mais j’étais si mal dans ma peau. Si mal partout. Une sorte de dépression. Je ne faisais rien, à part compter mes calories. Je ne faisais rien. Rien. Si, du sport, mais plus par plaisir mais par nécessité pour brûler le plus de calories possible. Je me suis faite vomir, tous les mercredis midi. Mon objectif ? L’hôpital. Je ne l’ai jamais atteint, malheureusement ? Mon cerveau me souffle de rajouter « malheureusement », un reste de la maladie ? Je n’arrive pas à me considérer comme malade. Tout est devenu si flou…

    Je me souviens me noyer dans la musique, le sport, le calcul de calorie, la lecture et le stratagème…

    Mon cerveau ne veut pas se souvenir. Mais pourquoi ? Ce n’était pas si terrible que ça, si ?

    Je me souviens des pleurs, du manque de confiance en moi. Je n’ai jamais eu un manque de confiance en moi sauf durant cette période…

    Je déteste douter de moi ou de quelqu’un.

    .Mon amnésie.

    « L’anorexie n’est pas une solution. » c’est ce que je me répétais déjà en cm1. En cm1. J’avais déjà inconsciemment ce désir de perdre du poids. Et puis en cm2 j’ai vraiment pris du poids, je recevais quelques remarques mais j’en riais. J’en riais… Et la sixième j’ai dégringolé la pente, c’était partie pour des milliers de matin à répéter : Je ne veux pas y aller.

    Le collège était devenu mon pire cauchemar. Les gens y étaient débiles, ce qu’on m’y enseignait était futile, je m’ennuyais à mourir et j’y allais tous les jours, ou presque.

    Je me sentais vide. Comme une coquille toute vide. Sans émotions, sans rien. Sans fond. Moi qui étais si pleine de vie, de créativité, de tout…

    Je me vidais la tête en cuisinant, mais je voulais perdre du poids.

    .Mon amnésie.

    Un jour mes parents s’en sont rendu compte, mon frère a dit « le vomi c’est fini. » c’est bête mais ce jour-là j’ai arrêté, et je me répète souvent cette phrase « le vomi c’est fini. » C’est fini. Il faut passer à autre chose.  C’était un mois de février. Alors maintenant en février j’essaie de prendre un nouveau départ mais j’ai toujours une pensée pour cette période-là, une pensée pour me dire que j’ai bien évoluée, que les années passent vite aussi !

    J’aimerai savoir pourquoi mon cerveau ne veut pas se souvenir. C’est mon amnésie, un an et demi de ma vie sans souvenir, juste quelques brides, quelques-unes qui mise bout à bout reflètent juste un mal être.

    Je ne faisais que lire. Lire tout le temps. Je dévorais les livres. Je n'écrivais pas, je ne dessinais plus, je ne faisais que lire. Je voulais me plonger dans un autre univers, un univers qui n'était pas la vie, et encore moins ma vie. Qui n'était pas notre société. Un échappatoire pour réussir à survivre, à reprendre un peu d'air pure avant de replonger dans la réalité devenue bien trop dure.

    Maintenant, je suis parfois tentée de me refaire vomir, mais ça me fait peur. Je n’ai plus envie. Je n’ai plus envie de faire autant de mal à ma famille, d’enfoncer une brosse à dent au fond de ma gorge, d’avoir les joues mouillées par les larmes car mine de rien, ça fait mal. Je ne veux plus avoir à monter sur une balance, à compter des calories, à tout surveiller.

    Le poids me fait stresser. Au fond de moi, je sais que je ne m’en remettrais jamais. Jamais je ne pourrai remonter sereinement sur une balance, jamais je ne pourrai me ficher de ce que je mange, jamais je ne pourrai discuter de poids sans avoir cette inquiétude qui me sert l’estomac, jamais je ne pourrai acheter des vêtements sereinement.

    En écrivant cet article, je crois comprendre pourquoi mon cerveau souhaite oublier. Je ne vais pas me forcer à me souvenir si j’ai tant voulu oublier. Je ressens cette inquiétude dans mon estomac et je n’ai qu’une envie, m’endormir, ne plus rien ressentir pour tout oublier, être spectatrice. C’est ça que je voulais, mon plus profond désir c’était ça : être spectatrice, ne plus rien ressentir, ne plus vivre, juste écouter la vie passer. Juste attendre infiniment, sans émotions mais sans sentir de vide non plus. La lecture était alors la meilleure des solutions.

    Aujourd'hui je ne lis plus, je lis moins. Maintenant j'écris. Écrire me permet de m’analyser. De me découvrir. De me comprendre.

    Si vous aussi vous avez ou connaissez quelqu'un qui à des TCA, aidez-vous ou aidez-la. C'est terriblement tentant de vouloir se faire du mal, moi j'étais attirer par le faite de me sentir mal, d'être triste, je ne savais pas vraiment ce que c'était, et j'ai voulu tester. Un terrible erreur, malheureusement. Ne cherchez pas à vous faire du mal, vous le regretterez forcément et il y aura toujours des traces. Vous serez brisé, votre famille aussi et éventuellement des amitiés. Vous ne chérirez pas votre corps mais n'oubliez pas que sans lui, vous n'êtes absolument rien.

    Bisous,

    Eriyu.

     

    .Mon amnésie.

    « LLSAN #10 Bloom tea shop (stage).Les chevaux. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Mars à 11:49

    C'est très touchant... Je te soutiens à fond. Je ne sais pas trop quoi te dire mais ton texte est vraiment touchant. Courage !

      • Mardi 5 Mars à 17:40

        Hey !

        Merci beaucoup, je suis heureuse d'avoir pu te toucher !

        Bye !

      • Mardi 5 Mars à 18:03

        Bisous :3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :